manifesto.fr.po

Mismatched links: 9.

Mismatched ids: 9.

#text
8  
GNU, which stands for Gnu's Not Unix, is the name for the complete Unix-compatible software system which I am writing so that I can give it away free to everyone who can use it&#8239;<a class="ftn" href="#f1">[1]</a>. Several other volunteers are helping me. Contributions of time, money, programs and equipment are greatly needed. 
GNU, l'acronyme de <i>GNU's Not Unix</i> (GNU N'est pas Unix), est le nom du système complet de logiciels, compatible avec Unix, que je suis en train d'écrire pour pouvoir le donner <i>[give away free]</i> à qui en aura l'usage <a class="ftn" id="f1-rev" href="#f1">[1]</a>. J'ai l'aide de plusieurs autres bénévoles. Les contributions en temps, en argent, en logiciel et en équipement nous sont indispensables. 
15  
So that I can continue to use computers without dishonor, I have decided to put together a sufficient body of free software so that I will be able to get along without any software that is not free. I have resigned from the AI Lab to deny MIT any legal excuse to prevent me from giving GNU away&#8239;<a class="ftn" href="#f2a">[2]</a>. 
Afin de pouvoir continuer à utiliser les ordinateurs en accord avec ma conscience, j'ai décidé de réunir un ensemble de logiciels libres avec lequel je pourrai me débrouiller sans aucun logiciel non libre. J'ai démissionné du labo d'intelligence artificielle pour que le MIT ne puisse invoquer aucune excuse juridique pour m'empêcher de distribuer GNU gratuitement <a class="ftn" id="f2a-rev" href="#f2a">[2]</a>. 
31  
Once GNU is written, everyone will be able to obtain good system software free, just like air&#8239;<a class="ftn" href="#f2">[3]</a>. 
Une fois GNU achevé, tout le monde pourra se procurer de bons logiciels système, gratuits comme l'air qui nous entoure <a class="ftn" id="f2-rev" href="#f2">[3]</a>. 
41  
If people would rather pay for GNU plus service than get GNU free without service, a company to provide just service to people who have obtained GNU free ought to be profitable&#8239;<a class="ftn" href="#f3">[4]</a>. 
Si les gens préfèrent acheter GNU avec du service après-vente, plutôt que d'obtenir GNU gratuitement sans service, une entreprise qui proposera uniquement du service à ceux qui auront obtenu GNU gratuitement devrait être rentable <a class="ftn" id="f3-rev" href="#f3">[4]</a>. 
49  
On the other hand, if many people get GNU from their friends, and such companies don't succeed, this will show that advertising was not really necessary to spread GNU. Why is it that free market advocates don't want to let the free market decide this?&#8239;<a class="ftn" href="#f4">[5]</a> 
En revanche, si de nombreuses personnes obtiennent GNU par leurs relations, et que de telles entreprises ne sont pas rentables, cela démontrera que la publicité n'était pas vraiment nécessaire pour répandre GNU. Pourquoi les partisans de l'économie libérale ne veulent-ils pas laisser cette décision au marché libre <a class="ftn" id="f4-rev" href="#f4">[5]</a> ? 
52  
I would like to see GNU development supported by gifts from many manufacturers and users, reducing the cost to each&#8239;<a class="ftn" href="#f5">[6]</a>. 
J'aimerais bien voir le développement de GNU financé par des dons de fabricants et d'utilisateurs, réduisant ainsi les coûts pour chacun <a class="ftn" id="f5-rev" href="#f5">[6]</a>. 
63  
Restricting copying is not the only basis for business in software. It is the most common basis&#8239;<a class="ftn" href="#f8">[7]</a> because it brings in the most money. If it were prohibited, or rejected by the customer, software business would move to other bases of organization which are now used less often. There are always numerous ways to organize any kind of business. 
Restreindre la copie n'est pas la seule base du commerce des logiciels. C'est la base la plus commune <a class="ftn" id="f8-rev" href="#f8">[7]</a>, car la plus rentable. Mais si ces restrictions étaient interdites ou rejetées par le client, les éditeurs passeraient à d'autres formes d'organisation qui sont actuellement moins utilisées. Il y a de nombreuses façons d'organiser une entreprise. 
67  
People who have studied the issue of intellectual property rights&#8239;<a class="ftn" href="#f6">[8]</a> carefully (such as lawyers) say that there is no intrinsic right to intellectual property. The kinds of supposed intellectual property rights that the government recognizes were created by specific acts of legislation for specific purposes. 
Ceux qui ont étudié la question des droits de propriété intellectuelle <a class="ftn" id="f6-rev" href="#f6">[8]</a> à fond (les avocats, les juristes, etc.) soutiennent qu'il n'existe aucun droit intrinsèque à la propriété intellectuelle. Les différents droits de soi-disant propriété intellectuelle reconnus par les pouvoirs publics ont été créés par des actes législatifs précis dans des buts bien précis. 
87  
People with new ideas could distribute programs as freeware&#8239;<a class="ftn" href="#f7">[9]</a>, asking for donations from satisfied users, or selling handholding services. I have met people who are already working this way successfully. 
Des personnes aux idées novatrices peuvent distribuer des logiciels comme « graticiels » <i>[freeware]</i> <a class="ftn" id="f7-rev" href="#f7">[9]</a>, en demandant des dons aux utilisateurs satisfaits ou en vendant un service d'assistance. J'ai rencontré des personnes qui travaillent déjà de cette manière avec succès. 
100  
The wording here was careless. The intention was that nobody would have to pay for <b>permission</b> to use the GNU system. But the words don't make this clear, and people often interpret them as saying that copies of GNU should always be distributed at little or no charge. That was never the intent; later on, the manifesto mentions the possibility of companies providing the service of distribution for a profit. Subsequently I have learned to distinguish carefully between &ldquo;free&rdquo; in the sense of freedom and &ldquo;free&rdquo; in the sense of price. Free software is software that users have the freedom to distribute and change. Some users may obtain copies at no charge, while others pay to obtain copies&mdash;and if the funds help support improving the software, so much the better. The important thing is that everyone who has a copy has the freedom to cooperate with others in using it. 
<a href="#f1-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Ici, le choix des mots était irréfléchi. Je voulais dire que personne n'aurait à payer <b>l'autorisation</b> d'utiliser le système GNU. Mais cela n'était pas clair, et les gens ont souvent compris que les copies de GNU devaient toujours être distribuées gratuitement ou presque. Cela n'a jamais été mon intention ; plus loin, le manifeste mentionne la possibilité que des entreprises fournissent un service de distribution rentable. Par la suite, j'ai appris à bien faire la distinction entre <i>free</i> dans le sens de libre, et <i>free</i> dans le sens de gratuit.<a href="#TransNote5" id="TransNote5-rev"><sup>e</sup></a> Un logiciel libre est un logiciel que les utilisateurs ont la liberté de distribuer et de modifier. Certains utilisateurs peuvent en obtenir des exemplaires gratuitement tandis que d'autres les paieront ; et si cela peut rapporter de quoi financer l'amélioration de programmes, tant mieux. Le principal est que toute personne disposant d'un exemplaire ait le droit de l'utiliser en collaboration avec d'autres. 
101  
The expression &ldquo;give away&rdquo; is another indication that I had not yet clearly separated the issue of price from that of freedom. We now recommend avoiding this expression when talking about free software. See &ldquo;<a href="/philosophy/words-to-avoid.html#GiveAwaySoftware">Confusing Words and Phrases</a>&rdquo; for more explanation. 
<a href="#f2a-rev" class="nounderline">&#8593;</a> L'expression utilisée, <i>give away</i>, est une autre indication que je n'avais pas encore clairement séparé le problème du prix de celui de la liberté. Nous recommandons maintenant d'éviter cette expression lorsque l'on parle de logiciel libre. Consulter « <a href="/philosophy/words-to-avoid.html#GiveAwaySoftware">Termes prêtant à confusion</a> » pour d'autres explications. 
102  
This is another place I failed to distinguish carefully between the two different meanings of &ldquo;free.&rdquo; The statement as it stands is not false&mdash;you can get copies of GNU software at no charge, from your friends or over the net. But it does suggest the wrong idea. 
<a href="#f2-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Voilà un autre endroit où je n'ai pas fait la distinction entre les deux définitions de <i>free</i>. La phrase telle quelle n'est pas fausse, vous pouvez obtenir des exemplaires de logiciels GNU gratuitement, par vos amis ou par Internet. Mais le fait est qu'elle suggère la mauvaise interprétation. 
103  
Several such companies now exist. 
<a href="#f3-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Plusieurs sociétés de ce type existent actuellement. 
104  
Although it is a charity rather than a company, the Free Software Foundation for 10 years raised most of its funds from its distribution service. You can <a href="https://shop.fsf.org/">order things from the FSF</a> to support its work. 
<a href="#f4-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Bien qu'il s'agisse d'une organisation à but non lucratif, la <i>Free Software Foundation</i> récolte depuis 10 ans l'essentiel de ses fonds à travers un service de distribution. Vous pouvez <a href="https://shop.fsf.org/">commander des logiciels, des livres, etc., à la FSF</a> pour soutenir son travail. 
105  
A group of computer companies pooled funds around 1991 to support maintenance of the GNU C Compiler. 
<a href="#f5-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Un groupe de sociétés informatiques a réuni des fonds vers 1991 pour financer la maintenance du compilateur C de GNU. 
106  
I think I was mistaken in saying that proprietary software was the most common basis for making money in software. It seems that actually the most common business model was and is development of custom software. That does not offer the possibility of collecting rents, so the business has to keep doing real work in order to keep getting income. The custom software business would continue to exist, more or less unchanged, in a free software world. Therefore, I no longer expect that most paid programmers would earn less in a free software world. 
<a href="#f8-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Je pense que je me fourvoyais en disant que le logiciel propriétaire était le moyen le plus courant de gagner de l'argent dans le monde du logiciel. Il semble que le modèle le plus courant ait été, et soit encore, le développement de logiciel sur mesure. Cela ne permet pas de collecter des rentes, donc l'entreprise est obligée de continuer à travailler effectivement pour continuer à percevoir des revenus. Le modèle du logiciel sur mesure devrait continuer d'exister, plus ou moins inchangé, dans un monde de logiciel libre. Par conséquent, je ne m'attends plus à ce que les programmeurs payés gagnent moins dans un monde de logiciel libre. 
107  
In the 1980s I had not yet realized how confusing it was to speak of &ldquo;the issue&rdquo; of &ldquo;intellectual property.&rdquo; That term is obviously biased; more subtle is the fact that it lumps together various disparate laws which raise very different issues. Nowadays I urge people to reject the term &ldquo;intellectual property&rdquo; entirely, lest it lead others to suppose that those laws form one coherent issue. The way to be clear is to discuss patents, copyrights, and trademarks separately. See <a href="/philosophy/not-ipr.html">further explanation</a> of how this term spreads confusion and bias. 
<a href="#f6-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Dans les années 80, je n'avais pas encore réalisé à quel point il est déroutant de parler de « la question » de la « propriété intellectuelle ». Ce terme est à l'évidence partial ; plus subtil est le fait qu'il mélange diverses lois disparates traitant de questions très différentes. De nos jours, j'insiste auprès des gens pour qu'ils rejettent totalement le terme « propriété intellectuelle », de peur qu'il ne conduise d'autres personnes à supposer que ces lois forment un tout cohérent. Pour être clair, on doit parler de brevets, de copyright (droit d'auteur) et de marques déposées, séparément. Voir <a href="/philosophy/not-ipr.html">des explications plus détaillées</a> sur la manière dont ce terme sème la confusion et le parti pris. 
108  
Subsequently we learned to distinguish between &ldquo;free software&rdquo; and &ldquo;freeware.&rdquo; The term &ldquo;freeware&rdquo; means software you are free to redistribute, but usually you are not free to study and change the source code, so most of it is not free software. See &ldquo;<a href="/philosophy/words-to-avoid.html#Freeware">Confusing Words and Phrases</a>&rdquo; for more explanation. 
<a href="#f7-rev" class="nounderline">&#8593;</a> Par la suite, nous avons appris à faire la distinction entre « logiciel libre » et « graticiel ». Le terme « graticiel » s'applique aux programmes qu'on est libre de redistribuer, mais dont on n'est généralement pas libre d'étudier et de modifier le code source ; donc la plupart ne sont pas des logiciels libres. Vous trouverez des explications supplémentaires sur la page « <a href="/philosophy/words-to-avoid.html#Freeware">Termes prêtant à confusion</a> ». 
111  
Please see the <a href="/server/standards/README.translations.html">Translations README</a> for information on coordinating and contributing translations of this article. 
Merci d'adresser vos commentaires sur les pages en français à &lt;<a href="mailto:trad-gnu@april.org">trad-gnu@april.org</a>&gt;, et sur les traductions en général à &lt;<a href="mailto:web-translators@gnu.org">web-translators@gnu.org</a>&gt;. Si vous souhaitez y contribuer, vous trouverez dans le <a href="/server/standards/README.translations.html">guide de traduction</a> les infos nécessaires.