Suivant: , Monter: Configuration système   [Table des matières][Index]


8.1 Utiliser le système de configuration

Le système d’exploitation est configuré en fournissant une déclaration operating-system dans un fichier qui peut être passé à la command guix system (voir Invoquer guix system). Une configuration simple, avec les services systèmes par défaut, le noyau Linux-Libre par défaut, un disque de RAM initial et un chargeur d’amorçage ressemble à ceci :

;; This is an operating system configuration template
;; for a "bare bones" setup, with no X11 display server.

(use-modules (gnu))
(use-service-modules networking ssh)
(use-package-modules screen)

(operating-system
  (host-name "komputilo")
  (timezone "Europe/Berlin")
  (locale "en_US.utf8")

  ;; Boot in "legacy" BIOS mode, assuming /dev/sdX is the
  ;; target hard disk, and "my-root" is the label of the target
  ;; root file system.
  (bootloader (bootloader-configuration
                (bootloader grub-bootloader)
                (target "/dev/sdX")))
  (file-systems (cons (file-system
                        (device (file-system-label "my-root"))
                        (mount-point "/")
                        (type "ext4"))
                      %base-file-systems))

  ;; This is where user accounts are specified.  The "root"
  ;; account is implicit, and is initially created with the
  ;; empty password.
  (users (cons (user-account
                (name "alice")
                (comment "Bob's sister")
                (group "users")

                ;; Adding the account to the "wheel" group
                ;; makes it a sudoer.  Adding it to "audio"
                ;; and "video" allows the user to play sound
                ;; and access the webcam.
                (supplementary-groups '("wheel"
                                        "audio" "video")))
               %base-user-accounts))

  ;; Globally-installed packages.
  (packages (cons screen %base-packages))

  ;; Add services to the baseline: a DHCP client and
  ;; an SSH server.
  (services (append (list (service dhcp-client-service-type)
                          (service openssh-service-type
                                   (openssh-configuration
                                    (port-number 2222))))
                    %base-services)))

Cet exemple devrait se comprendre de lui-même. Certains champs définis ci-dessus, comme host-name et bootloader sont obligatoires. D’autres comme packages et services peuvent être omis auquel cas ils ont une valeur par défaut.

Ci-dessous nous discutons des effets de certains des champs les plus importants (voir Référence de système d'exploitation, pour des détails sur tous les champs disponibles) et comment instancier le système d’exploitation avec guix system.

Bootloader

Le champ bootloader décrit la méthode qui sera utilisée pour démarrer votre système. Les machines basées sur les processeurs Intel peuvent démarrer dans l’ancien mode BIOS, comme dans l’exemple au-dessus. Cependant, les machines plus récentes s’appuient sur l’UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) pour démarrer. Dans ce cas, le champ bootloader devrait contenir quelque chose comme cela :

(bootloader-configuration
  (bootloader grub-efi-bootloader)
  (target "/boot/efi"))

Voir Configuration du chargeur d'amorçage, pour plus d’informations sur les options de configuration disponibles.

Paquets visibles sur tout le système

Le champ packages liste les paquets qui seront visibles sur tout le système, pour tous les comptes utilisateurs — c.-à-d. dans la variable d’environnement PATH de tous les utilisateurs — en plus des profils utilisateurs (voir Invoquer guix package). La variable %base-packages fournit tous les outils qu’on pourrait attendre pour les taches de base de l’administrateur et de l’utilisateur — dont les GNU Core Utilities, les GNU Networking Utilities, l’éditeur de texte léger GNU Zile, find, grep, etc. L’exemple au-dessus ajoute GNU Screen à ces paquets, récupéré depuis le module (gnu packages screen) (voir Modules de paquets). Vous pouvez utiliser la syntaxe (list paquet sortie) pour ajouter une sortie spécifique d’un paquet :

(use-modules (gnu packages))
(use-modules (gnu packages dns))

(operating-system
  ;; ...
  (packages (cons (list bind "utils")
                  %base-packages)))

Se référer aux paquets par le nom de leur variable, comme bind ci-dessus, a l’avantage d’être sans ambiguïté ; cela permet aussi de se rendre rapidement compte de coquilles quand on a des « variables non liées ». L’inconvénient est qu’on a besoin de savoir dans quel module est défini le paquet, et de modifier la ligne use-package-modules en conséquence. Pour éviter cela, on peut utiliser la procédure specification->package du module (gnu packages), qui renvoie le meilleur paquet pour un nom donné ou un nom et une version :

(use-modules (gnu packages))

(operating-system
  ;; ...
  (packages (append (map specification->package
                         '("tcpdump" "htop" "gnupg@2.0"))
                    %base-packages)))

Services systèmes

Le champ services liste les services système à rendre disponible lorsque le système démarre (voir Services). La déclaration operating-system au-dessus spécifie que, en plus des services de base, on veut que le démon ssh OpenSSH écoute sur le port 2222 (voir openssh-service-type). Sous le capot, openssh-service-type s’arrange pour que sshd soit lancé avec les bonnes options de la ligne de commande, éventuellement en générant des fichiers de configuration (voir Définir des services).

Parfois, plutôt que d’utiliser les services de base tels-quels, on peut vouloir les personnaliser. Pour cela, utilisez modify-services (voir modify-services) pour modifier la liste.

Par exemple, supposons que vous souhaitiez modifier guix-daemon et Mingetty (l’écran de connexion en console) dans la liste %base-services (voir %base-services). Pour cela, vous pouvez écrire ce qui suit dans votre déclaration de système d’exploitation :

(define %my-services
  ;; Ma propre liste de services.
  (modify-services %base-services
    (guix-service-type config =>
                       (guix-configuration
                        (inherit config)
                        (use-substitutes? #f)
                        (extra-options '("--gc-keep-derivations"))))
    (mingetty-service-type config =>
                           (mingetty-configuration
                            (inherit config)))))
(operating-system
  ;; …
  (services %my-services))

Cela modifie la configuration — c.-à-d. les paramètres du service — de l’instance de guix-service-type, et de toutes les instances de mingetty-service-type dans la liste %base-services. Remarquez comment on fait cela : d’abord, on s’arrange pour que la configuration de départ soit liée à l’identifiant config dans body puis on écrit body pour qu’il s’évalue en la configuration désirée. En particulier, remarquez comment on utilise inherit pour créer une nouvelle configuration qui a les même valeurs que l’ancienne configuration, avec seulement quelques modifications.

La configuration pour une utilisation de « bureau » typique, avec une partition racine chiffrée, le serveur d’affichage X11, GNOME et Xfce (les utilisateurs peuvent choisir l’environnement de bureau sur l’écran de connexion en appuyant sur F1), la gestion du réseau, la gestion de l’énergie, et bien plus, ressemblerait à ceci :

;; This is an operating system configuration template
;; for a "desktop" setup with GNOME and Xfce where the
;; root partition is encrypted with LUKS.

(use-modules (gnu) (gnu system nss))
(use-service-modules desktop xorg)
(use-package-modules certs gnome)

(operating-system
  (host-name "antelope")
  (timezone "Europe/Paris")
  (locale "en_US.utf8")

  ;; Choose US English keyboard layout.  The "altgr-intl"
  ;; variant provides dead keys for accented characters.
  (keyboard-layout (keyboard-layout "us" "altgr-intl"))

  ;; Use the UEFI variant of GRUB with the EFI System
  ;; Partition mounted on /boot/efi.
  (bootloader (bootloader-configuration
                (bootloader grub-efi-bootloader)
                (target "/boot/efi")
                (keyboard-layout keyboard-layout)))

  ;; Specify a mapped device for the encrypted root partition.
  ;; The UUID is that returned by 'cryptsetup luksUUID'.
  (mapped-devices
   (list (mapped-device
          (source (uuid "12345678-1234-1234-1234-123456789abc"))
          (target "my-root")
          (type luks-device-mapping))))

  (file-systems (append
                 (list (file-system
                         (device (file-system-label "my-root"))
                         (mount-point "/")
                         (type "ext4")
                         (dependencies mapped-devices))
                       (file-system
                         (device (uuid "1234-ABCD" 'fat))
                         (mount-point "/boot/efi")
                         (type "vfat")))
                 %base-file-systems))

  (users (cons (user-account
                (name "bob")
                (comment "Alice's brother")
                (group "users")
                (supplementary-groups '("wheel" "netdev"
                                        "audio" "video")))
               %base-user-accounts))

  ;; This is where we specify system-wide packages.
  (packages (append (list
                     ;; for HTTPS access
                     nss-certs
                     ;; for user mounts
                     gvfs)
                    %base-packages))

  ;; Add GNOME and Xfce---we can choose at the log-in screen
  ;; by clicking the gear.  Use the "desktop" services, which
  ;; include the X11 log-in service, networking with
  ;; NetworkManager, and more.
  (services (append (list (service gnome-desktop-service-type)
                          (service xfce-desktop-service-type)
                          (set-xorg-configuration
                           (xorg-configuration
                            (keyboard-layout keyboard-layout))))
                    %desktop-services))

  ;; Allow resolution of '.local' host names with mDNS.
  (name-service-switch %mdns-host-lookup-nss))

Un système graphique avec un choix de gestionnaires de fenêtres légers plutôt que des environnement de bureaux complets ressemblerait à cela :

;; This is an operating system configuration template
;; for a "desktop" setup without full-blown desktop
;; environments.

(use-modules (gnu) (gnu system nss))
(use-service-modules desktop)
(use-package-modules bootloaders certs ratpoison suckless wm)

(operating-system
  (host-name "antelope")
  (timezone "Europe/Paris")
  (locale "en_US.utf8")

  ;; Use the UEFI variant of GRUB with the EFI System
  ;; Partition mounted on /boot/efi.
  (bootloader (bootloader-configuration
                (bootloader grub-efi-bootloader)
                (target "/boot/efi")))

  ;; Assume the target root file system is labelled "my-root",
  ;; and the EFI System Partition has UUID 1234-ABCD.
  (file-systems (append
                 (list (file-system
                         (device (file-system-label "my-root"))
                         (mount-point "/")
                         (type "ext4"))
                       (file-system
                         (device (uuid "1234-ABCD" 'fat))
                         (mount-point "/boot/efi")
                         (type "vfat")))
                 %base-file-systems))

  (users (cons (user-account
                (name "alice")
                (comment "Bob's sister")
                (group "users")
                (supplementary-groups '("wheel" "netdev"
                                        "audio" "video")))
               %base-user-accounts))

  ;; Add a bunch of window managers; we can choose one at
  ;; the log-in screen with F1.
  (packages (append (list
                     ;; window managers
                     ratpoison i3-wm i3status dmenu
                     ;; for HTTPS access
                     nss-certs)
                    %base-packages))

  ;; Use the "desktop" services, which include the X11
  ;; log-in service, networking with NetworkManager, and more.
  (services %desktop-services)

  ;; Allow resolution of '.local' host names with mDNS.
  (name-service-switch %mdns-host-lookup-nss))

Cet exemple se réfère au système de fichier /boot/efi par son UUID, 1234-ABCD. Remplacez cet UUID par le bon UUID de votre système, renvoyé par la commande blkid.

Voir Services de bureaux, pour la liste exacte des services fournis par %desktop-services. Voir Certificats X.509, pour des informations sur le paquet nss-certs utilisé ici.

Encore une fois, %desktop-services n’est qu’une liste d’objets service. Si vous voulez en supprimer des services, vous pouvez le faire avec des procédures pour les listes (voir SRFI-1 Filtering and Partitioning dans GNU Guile Reference Manual). Par exemple, l’expression suivante renvoie une liste qui contient tous les services dans %desktop-services sauf le service Avahi :

(remove (lambda (service)
          (eq? (service-kind service) avahi-service-type))
        %desktop-services)

Instancier le système

En supposant que la déclaration operating-system est stockée dans le fichier my-system-config.scm, la commande guix system reconfigure my-system-config.scm instancie cette configuration et en fait l’entrée par défaut dans GRUB (voir Invoquer guix system).

Pour changer la configuration du système, on met normalement à jour ce fichier et on relance guix system reconfigure. On ne devrait jamais avoir à modifier de fichiers dans /etc ou à lancer des commandes qui modifient l’état du système comme useradd ou grub-install. En fait, vous devez les éviter parce que non seulement ça annulerait vos garanties, mais ça empêcherait aussi de revenir à des versions précédents du système, si vous en avez besoin.

En parlant de revenir en arrière, à chaque fois que vous lancez guix system reconfigure, une nouvelle génération du système est crée — sans modifier ou supprimer les générations précédentes. Les anciennes générations du système ont une entrée dans le menu du chargeur d’amorçage, ce qui vous permet de démarrer dessus au cas où quelque chose se serait mal passé avec la dernière génération. C’est rassurant, non ? La commande guix system list-generations liste les générations du système disponibles sur le disque. Il est possible de revenir à une ancienne génération via les commandes guix system roll-back et guix system switch-generation.

Bien que la commande guix system reconfigure ne modifiera pas les générations précédentes, vous devez faire attention lorsque votre génération actuelle n’est pas la dernière (p. ex. après avoir invoqué guix system roll-back), puisque l’opération pourrait remplacer une génération suivante (voir Invoquer guix system).

L’interface de programmation

Au niveau Scheme, la grosse déclaration operating-system est instanciée avec la procédure monadique suivante (voir La monade du dépôt) :

Procédure monadique : operating-system-derivation os

Renvoie une dérivation qui construit os, un objet operating-system (voir Dérivations).

La sortie de la dérivation est un répertoire qui se réfère à tous les paquets et d’autres fichiers supports requis pour instancier os.

Cette procédure est fournie par le module (gnu system). Avec (gnu services) (voir Services), ce module contient les entrailles du système Guix. Ouvrez-le un jour !


Suivant: , Monter: Configuration système   [Table des matières][Index]