English [en]   français [fr]   português do Brasil [pt-br]  

[Traduit de l'anglais]

Charte de GNU pour une communication bienveillante

par Richard Stallman

Le projet GNU encourage tous ceux qui souhaitent faire progresser le système GNU à apporter leur contribution, quels que soient leur identité de genre, leur race, leur religion, leur parcours culturel ou autre caractéristique démographique, et quelles que soient leurs opinions politiques.

Certaines personnes sont parfois dissuadées de participer au développement du projet GNU par certaines formes de communication qu'elles ressentent comme inamicales, peu accueillantes, discriminantes ou violentes. Cette désincitation affecte en particulier les membres de catégories démographiques non privilégiées, mais ne se limite pas à elles. Pour cette raison, nous demandons à tous nos contributeurs de faire un effort, sur les listes et canaux de discussion du projet GNU, pour éviter de communiquer d'une manière qui aurait pour conséquence probable et injustifiée de rebuter d'autres contributeurs.

Ce guide propose différents moyens d'atteindre cet objectif.

Partez du principe que les autres participants font preuve de bonne foi dans leurs envois, même si vous n'êtes pas d'accord avec ce qu'ils disent. Quand des gens revendiquent comme leur du code ou du texte, acceptez cette revendication. Ne faites pas de critiques basées sur des torts supposés, tenez-vous-en à ce que les gens disent ou font réellement.

Pensez à traiter les autres participants avec respect, particulièrement en cas de désaccord. Par exemple, appelez-les par les noms qu'ils utilisent et respectez leur choix en matière d'identité de genre [1].

Ne prenez pas un ton cassant envers les autres participants, et en particulier ne vous livrez pas à des attaques personnelles. Faites l'effort de montrer que vous critiquez des points de vue et non les personnes qui les défendent.

Ne considérez pas la critique de vos opinions comme une attaque personnelle à votre encontre. Si vous avez le sentiment que quelqu'un vous a attaqué ou a heurté votre dignité personnelle, ne « ripostez » pas par une autre attaque personnelle. Une telle attitude pourrait enclencher un cercle vicieux et dégénérer en une escalade d'agression verbale. Une réponse privée, exprimant poliment vos sentiments en tant que ressenti et réclamant un apaisement, peut ramener le calme. Rédigez-la, laissez-la de côté pendant quelques heures ou même une journée, corrigez-la pour en retirer toute trace de colère, et alors seulement envoyez-la.

Évitez toute déclaration à propos de prétendus désirs, capacités ou actions de certains groupes démographiques. Cela peut blesser des membres de ces groupes et c'est toujours hors sujet lors de discussions sur le projet GNU.

Faites preuve de courtoisie envers les autres contributeurs quand vous soulignez leurs erreurs. La programmation implique de nombreuses erreurs et nous en faisons tous ; c'est ce qui donne aux tests de régression leur utilité. Les programmeurs consciencieux font des erreurs, puis les corrigent. Il est utile de montrer aux contributeurs que l'imperfection est normale, que nous ne la retenons pas contre eux et que nous apprécions leurs apports imparfaits, tout en espérant qu'ils ne s'en tiendront pas là et corrigeront les problèmes.

De même, soyez courtois quand vous dites à d'autres contributeurs qu'ils devraient cesser d'utiliser un certain logiciel non libre. C'est pour leur propre bien qu'ils devraient se libérer, mais nous accueillons avec plaisir leurs contributions à nos logiciels, même s'ils ne le font pas. Ces rappels doivent donc être bienveillants et pas trop fréquents. Pas de harcèlement.

En revanche, suggérer que d'autres utilisent du logiciel non libre s'oppose aux principes fondamentaux de GNU, c'est pourquoi ce n'est pas autorisé dans les discussions sur le projet GNU.

Répondez à ce que les gens ont réellement dit, pas aux caricatures de leurs propos. Votre critique ne sera pas constructive si elle cible autre chose que leurs véritables opinions.

Si, lors d'une discussion, quelqu'un dévie du sujet en cours, recadrez la discussion en vous concentrant sur le sujet du moment et non sur la digression. Cela ne veut pas dire que cette digression est dépourvue d'intérêt, seulement qu'elle ne devrait pas parasiter la discussion en cours. Dans la plupart des cas, elle est également hors sujet, et ceux qu'elle intéresse devraient donc en débattre ailleurs.

Si vous pensez que la digression pose un problème important qui mérite débat, faites-en une discussion séparée avec un champ Sujet adapté, et patientez jusqu'à la fin de la discussion en cours.

Plutôt qu'essayer d'avoir le dernier mot, cherchez les occasions de ne pas avoir à répondre, peut-être parce que vous avez déjà présenté clairement les arguments pertinents. Si vous avez une certaine connaissance du jeu de Go, voici une analogie qui peut rendre cela plus clair : quand le mouvement de l'autre joueur n'est pas assez fort pour nécessiter une réponse directe, il vaut mieux renoncer à celle-ci et répondre par un mouvement ailleurs.

Ne défendez pas sans cesse votre approche préférée quand la décision en faveur d'une autre approche a déjà été prise. Cela tend à bloquer toute progression de l'activité.

Si d'autres participants se plaignent de votre manière d'exprimer vos idées, faites un effort pour en tenir compte. Il y a moyen de défendre les mêmes idées tout en veillant à ce que les autres soient plus à l'aise. Vous avez une meilleure chance de persuader les autres si vous ne vous attirez pas leur hostilité sur des aspects secondaires.

Ne soulevez pas de question politique sans rapport avec le sujet dans les discussions sur le projet GNU. Les seules positions politiques qu'il défend sont (1) que les utilisateurs doivent avoir le contrôle de leur informatique (par exemple, en utilisant du logiciel libre) et (2) qu'il soutient les droits humains fondamentaux en matière d'informatique. Nous n'exigeons pas des contributeurs leur accord sur ces deux points, mais ils doivent accepter que ces principes constituent la base des discussions.

En nous efforçant de suivre cette charte, nous susciterons un plus grand nombre de contributions à nos projets, nos discussions seront plus amicales et nous parviendrons plus facilement à des conclusions.

Note

  1. Pour respecter les préférences d'une personne en matière d'identité de genre, on ne doit pas l'appeler d'une façon qui soit en désaccord avec cette identité, par exemple en utilisant un pronom inadapté. L'un des moyens d'éviter cela est d'utiliser un pronom sans genre, qui ne peut entrer en conflit avec aucune identité. En anglais, le they singulier est une possibilité. On peut aussi utiliser les pronoms singuliers sans genre person, per et pers, comme dans Information for Maintainers of GNU Software. Il a existé d'autres pronoms sans genre au cours de l'histoire.1


Note de traduction
  1.   En français, il est souvent possible d'utiliser le pronom indéfini « on ».

HAUT DE LA PAGE


[logo de la FSF]« La Fondation pour le logiciel libre (FSF – Free Software Foundation) est une organisation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir au niveau mondial la liberté d'utiliser l'informatique. Nous défendons les droits de tous les utilisateurs de logiciel. »

La FSF est le principal sponsor institutionnel du système d'exploitation GNU. Soutenez GNU et la FSF en achetant des manuels et autres, en adhérant à la FSF comme membre associé ou en faisant un don.