[Traduit de l'anglais]

Qu'y a-t-il de mal dans YouTube ?

YouTube est un cas particulier. En septembre 2020, il est possible de regarder des vidéos de YouTube sans utiliser de logiciel non libre, même en passant par Tor, par l'intermédiaire de certains sites proxy « Invidious ».

Nous vous recommandons d'utiliser LibreJS avec ces derniers. Les sites Invidious ne sont pas tous pareils. certains ne vous laisseront pas entrer sans JavaScript non libre. De plus, alors que la majorité du code JavaScript de ces sites est sous licence libre, il y a un fichier, handlers.js, qui ne l'est pas. LibreJS empêchera son exécution mais il sera toujours possible de regarder des vidéos.

Il y a aussi une extension libre pour Firefox et IceCat, appelée ViewTube, qui permet l'accès direct aux vidéos de YouTube. Elle est préinstallée dans IceCat, le navigateur de GNU, et peut être chargée dans Firefox. Vous pouvez également utiliser un programme libre, youtube-dl, pour extraire les données du code JavaScript du site sans exécuter ce code. Mais il est probable que youtube.com bloquera ces moyens d'accès si vous passez par Tor.

Grâce à ces méthodes d'accès, publier des vidéos sur YouTube ne les met pas actuellement hors de portée du monde du libre. C'est bien, mais nous ne pouvons pas être sûrs que ces méthodes soient pérennes. L'extension a déjà cessé de fonctionner une fois en 2019 à cause d'une modification de YouTube. Un correctif a été publié dans les semaines suivantes, mais la prochaine fois, qui sait si ce sera le cas ? Mettre des vidéos en ligne sur YouTube est donc une solution fragile tant que Google ne s'engage pas à en permettre l'accès libre.

Merci de ne pas utiliser le nom de domaine « youtube.com » (ou ses alias) pour vous référer à une vidéo de YouTube. Référez-vous plutôt à l'un des sites intermédiaires Invidious qui accepte les connections venant de Tor (vérifiez !) C'est ce qu'il y a de plus fiable ; s'il y a un problème, votre lien restera inactif plutôt que de conduire les gens à exécuter un logiciel non libre.

Quoi d'autre y avait-il de mal dans YouTube ?

Voici ce que nous disions jusqu'en 2019 de YouTube, en tant que site de mise en ligne et de partage de vidéos.

  • L'utilisation normale de YouTube suppose l'utilisation de logiciel non libre.
    • Dans le mode HTML5, elle implique de faire tourner un programme JavaScript non libre. Pour certaines vidéos, elle nécessite également le logiciel non libre d'Adobe servant au décodage des DRM qui a été intégré aux navigateurs privateurs et à Firefox, mais pas aux navigateurs GNU comme IceCat.
    • Le mode non HTML5 (obsolète) implique l'utilisation du lecteur Flash, qui est non libre. Il demande même aux utilisateurs d'installer ce lecteur.
  • Sans logiciel non libre, vous ne pouvez même pas voir les pages de YouTube. De nos jours, si vous désactivez le code JavaScript non libre, la fenêtre du navigateur reste vide.
  • YouTube essaie d'empêcher les gens de télécharger des copies. Le code JavaScript non libre qui accompagne certaines vidéos ne permet pas au navigateur de les sauvegarder. C'est une forme de DRM.
  • Il existe un programme libre, ytdl, qui peut télécharger la vidéo de certaines pages de YouTube, mais il n'y a pas de solution libre complète pour y accéder dans un navigateur.
  • « ContentID est exactement ce que YouTube affirme ne pas faire : agir comme médiateur privé de la propriété des [publications] sans faire intervenir la loi. »

En revanche, ce qui ne peut pas être retenu contre YouTube du point de vue de l'éthique, c'est le logiciel non libre qui tourne sur ses serveurs – s'il en existe. En tant qu'utilisateurs potentiels de YouTube, nous ne pouvons pas savoir si c'est le cas parce que cela ne nous affecte pas. Donc cela ne nous fait aucun tort.

Si des programmes non libres tournent sur les serveurs de YouTube, ils font du tort à Google en le privant du contrôle de cette partie de son système informatique. Nous espérons que Google recouvrera sa liberté en cessant d'utiliser ces programmes, s'il y en a. Mais ils ne font pas de tort aux utilisateurs de YouTube et donc ne justifient pas un refus d'utiliser ce service.

Il est possible également que tous les logiciels tournant sur les serveurs de YouTube soient libres, que ce soit des logiciels libres publiés ou des logiciels privés non publiés.


Pour que votre vidéo puisse être lue sans recourir à du logiciel non libre, vous pouvez la mettre au format Ogg Theora ou WebM sur un site ordinaire. Si vous craignez que le trafic de téléchargement soit trop intense, vous pouvez amorcer un torrent et suggérer que les gens l'utilisent pour télécharger.

Il existe un autre moyen de publier des vidéos sur le web avec du logiciel libre : GNU MediaGoblin. Dans l'idéal, vous installerez votre propre serveur ou vous en ferez tourner un pour votre famille et vos amis, mais vous pouvez aussi envoyer les vidéos sur des serveurs publics.

Merci de contribuer à GNU MediaGoblin si vous le pouvez.