English [en]   Deutsch [de]   español [es]   français [fr]   hrvatski [hr]   italiano [it]   日本語 [ja]   українська [uk]  

Grâce à votre soutien, 2015 marque les 30 ans de la FSF. Au cours des 30 ans à venir, nous voulons défendre encore mieux les droits des utilisateurs de l'informatique. Pour passer à la vitesse supérieure, nous avons donné à notre collecte de fonds un objectif sans précédent : 525 000 $ au 31 janvier. En savoir plus.

525K
29% (155K)
Je participe

ÉducationÉtudes de casArgentine → Escuela Cristiana Evangélica de Neuquén (ECEN)

L'original de cette page est en anglais.

Escuela Cristiana Evangélica de Neuquén (ECEN)

L'information donnée ici est extraite d'un rapport qui nous a été soumis par Debora Badilla Huento, professeur du primaire à l'ECEN. Son engagement a joué un rôle clé dans la sensibilisation de l'école au logiciel libre, qui a abouti à sa migration.

Situation

Ville de Neuquén, capitale de la province de Neuquén dans la région de Patagonie, en Argentine.

À propos

Nous sommes une école chrétienne privée. Notre enseignement, qui va de la maternelle au lycée, est conforme aux directives de l'État en matière d'éducation.

En Argentine, chaque province établit sa propre politique de l'éducation. Dans le cas de la province de Neuquén, l'enseignement de l'informatique n'est pas obligatoire à l'école élémentaire. De fait, l'informatique est une activité extra-scolaire.

Motivations

Notre école défend les idéaux de solidarité, d'honnêteté, d'excellence dans l'éducation, de respect de la loi, de recherche constante de la vérité, de justice et d'amour dans toutes les activités journalières. Utiliser et enseigner le logiciel privateur1 allait à l'encontre de ces valeurs. De plus, les administrateurs et les professeurs de l'école étaient submergés par la gestion des licences de logiciel et par les nombreuses restrictions que les termes de ces licences imposaient à l'école.

La qualité de l'enseignement et nos objectifs à long terme ont également pesé dans la décision. De notre point de vue, former les élèves à utiliser une marque particulière de logiciel est loin d'être la mission d'une école.

Comment nous avons fait

Le processus complet a pris quatre ans : nous avons commencé en 2006 avec tous nos postes de travail équipés de logiciels privateurs, et avons conclu en 2010 avec des systèmes d'exploitation et des programmes entièrement libres dans tous les ordinateurs de l'école, y compris ceux de l'administration et de la bibliothèque.

Le plan a consisté principalement en plusieurs mesures destinées à mieux faire prendre conscience de ce qu'implique l'usage de la technologie, du point de vue philosophique, pratique et socio-politique. Cet aspect fondamental a été constamment souligné tout au long du processus, et mis en pratique par la substitution graduelle des programmes privateurs existants par des programmes libres.

Au cours de la première année nous avons mis en place quelques cours théoriques : « Histoire de l'informatique » et « Introduction à l'architecture de l'ordinateur ». Nous avons également couvert les aspects juridiques du logiciel, tels que les différents types de licences, et nous avons parlé de l'engagement des utilisateurs et des développeurs de logiciel libre envers la communauté.

Des sessions de formation ont été suivies par les professeurs du secondaire (de technologie de l'information et de toutes les autres disciplines), par les professeurs du primaire, par le conseil d'administration et le personnel d'administration, et par la bibliothécaire.

Les ressources humaines suivantes ont été mobilisées pour effectuer la migration :

  • 1 professeur d'informatique de la maternelle et du primaire ; ce professeur est aussi chargé d'entretenir les ordinateurs de la classe et d'apprendre aux autres professeurs et au personnel de l'école à utiliser le système d'exploitation ;
  • 5 professeurs d'informatique du secondaire ;
  • 1 technicien PC et réseau chargé de réparer les ordinateurs des classes du secondaire ;
  • 1 programmeur de logiciel libre recruté pour écrire le système de gestion administrative ;
  • 1 professeur de technologie de l'information recruté pour former le personnel de l'école.

Les coûts de migration ont été supportables et tout à fait compatibles avec le budget de l'école :

  • réparation de PC : en 2006, l'ECEN a recruté un technicien en informatique et lui a fourni la documentation du logiciel libre et un DVD du système d'exploitation en service ; l'école a travaillé avec lui depuis ;
  • formation : 60 heures de formation pour mettre à niveau le personnel de l'école.

Attachement au logiciel libre

Depuis 2010, nous utilisons des systèmes d'exploitation entièrement libres (pas en double démarrage) comme suit :

  • 22 PC dans les classes de maternelle et primaire (élèves de 4 à 12 ans),
  • 24 PC dans les classes du secondaire (élèves de 13 à 17 ans),
  • 7 PC dans les bureaux de l'administration,
  • 3 PC à la bibliothèque,
  • 1 portable dans la classe de vidéo.

Voici quelques-uns des logiciels libres que nous utilisons :

Résultats

Nous avons trouvé cette expérience de migration très positive et avons décidé d'adopter un environnement de logiciel libre pour tous les postes de travail. En octobre 2009 l'école a sponsorisé la « Journée du logiciel libre » dans la ville de San Martin de los Andes.

Bien que cela ait demandé dévouement et persévérance, nous avons eu plaisir à conduire ce processus. Maintenant, nous diffusons ce que nous avons appris afin d'aider les autres communautés éducatives.

Nous voudrions exprimer notre gratitude à toutes les personnes impliquées dans l'effort de migration, pour leur excellent travail.

Retour aux études de cas


Note de traduction
  1. Autre traduction de proprietary : propriétaire. 

[logo de la FSF]« Notre mission est de préserver, protéger et promouvoir la liberté d'utiliser, étudier, copier, modifier et redistribuer les programmes informatiques, et de défendre les droits des utilisateurs de logiciel libre. »

La Fondation pour le logiciel libre (FSF) est le principal sponsor institutionnel du système d'exploitation GNU. Soutenez GNU et la FSF en achetant des manuels et autres, en adhérant à la FSF en tant que membre associé, ou en faisant un don, soit directement à la FSF, soit via Flattr.

Haut de la page