English [en]   català [ca]   Deutsch [de]   español [es]   français [fr]   עברית [he]   日本語 [ja]   한국어 [ko]   polski [pl]   română [ro]   русский [ru]   српски [sr]  

Rencontrez les personnes qui contribuent à améliorer GNU, au GNU Hackers' Meeting !

Le 8ème GNU Hackers' Meeting aura lieu à Munich, en Allemagne, du 15 au 17 août 2014. Pendant ces trois jours, il y aura des conférences sur les nouveaux programmes GNU, l'état du système GNU et les dernières nouvelles de la communauté du logiciel libre.

Inscrivez-vous maintenant pour réserver votre place.

L'original de cette page est en anglais.

Pourquoi il n'y a pas de fichiers GIF sur le site de GNU

À notre connaissance, il n'y a pas de brevet menaçant le format GIF de nos jours ; les brevets qui ont servi à attaquer GIF ont expiré. Néanmoins, cet article restera pertinent aussi longtemps que des programmes seront interdits par des brevets, puisque le même genre de choses pourrait arriver dans n'importe quel domaine de l'informatique. Consultez les règles suivies par notre site web concernant GIF, ainsi que nos recommandations aux webmestres.

Il n'y a aucun fichier GIF sur le site web de GNU en raison des brevets (Unisys et IBM) couvrant l'algorithme de compression LZW qui est utilisé dans la création des fichiers GIF. Ces brevets rendent impossible l'utilisation de logiciels libres pour générer des GIF véritables. Ils s'appliquent également au programme compress, raison pour laquelle GNU ne l'utilise pas.

Unisys et IBM déposèrent tous deux des brevets en 1983. Unisys (et peut-être IBM) ont déposé ces brevets dans de nombreux pays. Dans les pays pour lesquels nous avons été capables de rechercher dans les bases de données de brevets, la dernière date d'expiration semble être le 1er octobre 20061. Jusque là, il est vraisemblable que quiconque voudra distribuer un programme libre pour la création de fichiers GIF sera poursuivi. Nous n'avons aucune raison de penser que les détenteurs des brevets pourraient perdre ces procès.

Si nous distribuions un tel programme, Unisys et IBM pourraient estimer plus prudent (pour des raisons de relations publiques) de ne pas poursuivre une œuvre de bienfaisance comme la FSF. Par contre, ils pourraient poursuivre les utilisateurs du programme, ainsi que les entreprises qui redistribuent des logiciels GNU. Nous jugeons que ce ne serait pas un comportement responsable de notre part de provoquer cette situation.

De nombreuses personnes pensent qu'Unisys a donné son autorisation pour la distribution de logiciels libres produisant du format GIF. Malheureusement, ce n'est pas ce qu'Unisys a fait en réalité. Voici ce qu'Unisys disait à ce sujet en 1995 :

Unisys n'exige ni licence, ni royalties, pour les applications non commerciales et sans but lucratif basées sur du GIF, y compris celles utilisées par les services en ligne. En ce qui concerne les développeurs de logiciel pour le réseau Internet, le même principe s'applique. Unisys n'engagera aucune poursuite pour des infractions involontaires commises avant 1995 par des développeurs de logiciels pour Internet. La société n'exige ni licence, ni royalties, pour les offres non commerciales sur Internet, y compris les freeware.

Malheureusement, cela ne permet pas l'utilisation d'un logiciel libre dans un système d'exploitation libre tel que GNU. De plus, cela ne permet pas du tout l'utilisation de LZW pour d'autres usages que la compression de fichiers. C'est pourquoi nous pensons qu'il vaut mieux rejeter LZW et utiliser des alternatives comme GNU Gzip [en] et le format PNG.

La redistribution commerciale de logiciels libres est très importante, et nous voulons que le système GNU en entier puisse être redistribué commercialement. Cela signifie que nous ne pouvons ajouter un programme de génération de GIF au système GNU, pas selon les termes d'Unisys.

La Fondation pour le logiciel libre [en] est une organisation non commerciale, à but non lucratif, donc strictement parlant, les revenus provenant de la vente de nos CD-ROM ne sont pas considérés comme des « profits ». Cela signifie peut-être que nous pourrions inclure un programme de génération de GIF sur nos CD-ROM et prétendre agir dans les limites de la permission d'Unisys – ou peut-être pas. Mais puisque nous savons que les autres redistributeurs de GNU ne pourraient pas l'inclure, faire ceci ne serait pas très utile.

Peu après l'annonce d'Unisys, quand le net en général était assuré qu'Unisys avait donné son autorisation pour des logiciels libres de génération de GIF, nous avons écrit au service juridique d'Unisys pour leur demander des éclaircissements à ce sujet. Nous n'avons pas reçu de réponse.

Même si Unisys donnait vraiment l'autorisation à des logiciels libres de générer des GIF, nous aurions toujours à traiter avec le brevet d'IBM. Les deux brevets, celui d'IBM et celui d'Unisys, couvrent la même « invention » : l'algorithme de compression LZW (ceci pourrait refléter une erreur de la part de l'Office américain des brevets et des marques, le US Patent and Trademark Office, qui est célèbre pour son incompétence et ses erreurs d'appréciation).

Le décodage de GIF est un problème différent. Les brevets d'Unisys et d'IBM sont tous deux écrits de telle manière qu'ils ne s'appliquent pas à un programme qui peut seulement décompresser le format LZW et ne peut le compresser. Par conséquent, nous pouvons inclure un moyen d'afficher les fichiers GIF dans les logiciels GNU, et nous le ferons.

Étant donné la situation, nous pourrions toujours inclure des fichiers GIF sur nos pages web si nous le voulions. Beaucoup d'autres personnes seraient heureuses de les générer pour nous, et nous ne pourrions pas être poursuivis pour avoir des fichiers GIF sur notre serveur.

Mais nous estimons que si nous ne pouvons distribuer le logiciel permettant de générer correctement des fichiers GIF, alors nous ne devons pas demander à d'autres personnes d'utiliser de tels programmes pour nous. D'ailleurs, si nous ne pouvons fournir dans le système GNU de logiciel capable de générer des fichiers GIF, nous devons recommander une alternative. Nous devons utiliser nous-mêmes l'alternative que nous recommandons.

En 1999, Unisys indiquait au sujet de son brevet :

On a fréquemment demandé à Unisys si une licence d'Unisys est exigée afin d'utiliser le logiciel LZW obtenu par téléchargement sur Internet ou depuis d'autres sources. La réponse est simple. Dans tous les cas, une licence écrite ou une attestation signée par un représentant autorisé d'Unisys est exigée par Unisys pour toute utilisation, vente ou distribution de n'importe quel logiciel (y compris les logiciels appelés freeware), et/ou matériel capable de faire la conversion LZW (par exemple un logiciel téléchargé).

Avec cette déclaration, Unisys essaie de revenir sur ce qu'ils disaient en 1995 quand ils ont donné des parties de leur brevet au public. La légalité d'un tel changement de position est discutable.

Cela amène une autre question : les brevets LZW – et d'une manière générale les brevets sur des algorithmes – sont une atteinte à la liberté des programmeurs ; tous les programmeurs ont besoin de s'unir pour protéger le logiciel des brevets.

Ainsi, même si pouvions trouver une solution pour permettre à la communauté du logiciel libre de générer des fichiers GIF, ce n'est pas vraiment une solution, pas pour le problème dans sa globalité. La solution est de basculer vers un autre format et de ne plus utiliser de fichiers GIF.

Donc, nous n'utilisons pas de fichiers GIF, et nous espérons que vous n'en n'utiliserez pas non plus.

Il est possible de faire des images non compressées qui se comportent comme des GIF, dans le sens où elles fonctionnent avec des programmes qui décodent le format GIF. Ceci peut être fait sans violer de brevet. Ces pseudo-GIF sont utiles pour quelques usages.

Il est également possible de créer des GIF en utilisant le codage run length, non breveté, mais celui-ci ne réalise pas la compression normalement attendue d'un GIF.

Nous avons décidé de ne pas utiliser ces pseudo-GIF sur notre site web parce que ce n'est pas une solution satisfaisante au problème de la communauté. Ils fonctionnent, mais ils sont très gros. Ce dont le web a besoin, c'est d'un format compressé non breveté, et non de lourds pseudo-GIF.

Le format PNG [en] est un format de compression non breveté. Nous espérons qu'il sera largement supporté, alors nous l'utiliserons. Nous avons des versions PNG [en] de la plupart des images sur ce serveur.

Pour plus de renseignements sur les problèmes de brevet affectant GIF, allez voir la page dédiée de la League for Programming Freedom [en]. Elle vous aiguillera vers des sources d'information complémentaire sur le problème des brevets en général [en].

La bibliothèque appelée libungif lit les fichiers GIF et écrit des GIF non compressés pour contourner le brevet d'Unisys.

http://burnallgifs.org [en] essaie de décourager l'utilisation de fichiers GIF sur le web.

Note :

1. Nous avons pu chercher dans les bases de données de brevets des États-Unis, du Canada, du Japon, et de l'Union européenne. Le brevet Unisys a expiré le 20 juin 2003 aux États-Unis ; en Europe, le 18 juin 2004 ; au Japon, le 20 juin 2004 et au Canada, le 7 juillet 2004. Le brevet américain d'IBM a expiré le 11 août 2006. Le Software Freedom Law Center dit qu'après le 1er octobre 2006, il n'y aura plus de revendication de brevet significative pour interférer avec l'emploi d'images GIF statiques.

Pour les GIF animés, c'est une autre histoire. Nous ne savons pas quels brevets pourraient bien les couvrir. Cependant nous n'avons pas entendu parler de menaces contre leur emploi. N'importe quel logiciel peut être sous la menace de brevets mais nous n'avons aucune raison de penser que les GIF animés sont particulièrement en danger – aucune raison particulière de les éviter.

[logo de la FSF]« Notre mission est de préserver, protéger et promouvoir la liberté d'utiliser, étudier, copier, modifier et redistribuer les programmes informatiques, et de défendre les droits des utilisateurs de logiciel libre. »

La Fondation pour le logiciel libre (FSF) est le principal sponsor institutionnel du système d'exploitation GNU. Soutenez GNU et la FSF en achetant des manuels et autres, en adhérant à la FSF en tant que membre associé, ou en faisant un don, soit directement à la FSF, soit via Flattr.

Haut de la page