English [en]   Deutsch [de]   ελληνικά [el]   español [es]   français [fr]   hrvatski [hr]   italiano [it]   日本語 [ja]   polski [pl]   português do Brasil [pt-br]   русский [ru]   українська [uk]  

FLASH : Mettre en échec la HADIENDA

Les hackers GNU ont ouvert le GHM en révélant l'opération HACIENDA, un programme mondial de surveillance visant à la domination complète de la planète, ainsi que la manière de la mettre en échec à l'aide de services TCP furtifs. Regardez ! [Plus d'info]

Éducation → FAQ

L'original de cette page est en anglais.

Foire aux questions sur le logiciel libre dans l'éducation

Beaucoup de défenseurs du logiciel libre rencontrent des difficultés quand ils parlent aux administrateurs des établissements d'enseignement des avantages qu'il y aurait à utiliser et enseigner le logiciel libre. Souvent, les administrateurs n'en ont jamais entendu parler ou n'ont entendu parler que de l'« open source », donc ils émettent de nombreux doutes. Ici nous rassemblons quelques-unes des questions les plus communes, ainsi que les réponses les mieux à même de balayer leurs hésitations.

Comme enseignant, je m'efforce d'expliquer aux administrateurs les avantages que les logiciels open source peuvent apporter à notre école, mais ils ne semblent pas intéressés.

« Open source » renvoie seulement aux avantages techniques du logiciel. Les écoles peuvent ne pas être intéressées par cet aspect puisque la plupart des exigences techniques sont déjà satisfaites par les logiciels privateurs1 qu'elles utilisent. Vous devez leur parler en termes de logiciel libre2, et non d'« open source », afin de pouvoir leur expliquer les raisons philosophiques et éthiques pour lesquelles il faut que l'éducation rejette les logiciels privateurs.

Renseignez-vous sur les raisons pour lesquelles l'éducation doit se servir de logiciel libre et l'enseigner, à l'exclusion de tout autre.

J'aimerais voir toutes les écoles migrer vers le logiciel libre, mais je pense que c'est sans espoir. Les entreprises du logiciel privateur ont trop de pouvoir, même sur les écoles. La situation est décourageante.

Il est vrai que les grandes entreprises de logiciel privateur ont réussi à imposer leurs produits à la société en utilisant les écoles comme agences de propagande, mais il est vrai aussi que de nombreuses écoles à travers le monde ont adopté le logiciel libre avec d'excellents résultats. Notre section Études de cas vous en montre des exemples.

Quand nous avons débuté le projet GNU en 1983, la situation était vraiment décourageante pour nous également. Nous partions de rien, et aujourd'hui des millions de gens de par le monde utilisent le logiciel libre.

Je suis à la tête d'une institut technique et je souhaiterais former nos étudiants à utiliser et administrer une plateforme libre, mais je dois me conformer au programme établi par le ministère de l'éducation, qui exige l'enseignement de plateformes et programmes privateurs.

Si vous êtes littéralement forcé d'enseigner des logiciels non libres, vous devez dire à vos étudiants que vous considérez ces logiciels comme non éthiques, que vous faites cela juste parce que vous y êtes obligé, et que vous en ferez le minimum afin de pouvoir passer à des logiciels respectant la liberté.

Nous ne devons pas oublier que les écoles ont une grande influence sur la société, donc faire prendre conscience à nos étudiants des avantages du logiciel libre est un moyen de faire pression sur les décideurs. Vous pouvez commencer par parler à vos étudiants du logiciel libre et de ses valeurs éthiques, dont ils n'ont peut-être jamais entendu parler. Avec votre approbation et votre soutien, cela peut conduire à la formation d'un groupe pour le logiciel libre dans votre école. Alors le groupe pourra faire entendre sa voix en écrivant une lettre au ministère, en organisant des événements pour promouvoir le logiciel libre, et par d'autres activités similaires.

Quand les utilisateurs de l'informatique commenceront à exiger leurs droits, les gouvernements devront en tenir compte pour faire leurs lois. C'est pourquoi, s'agissant de logiciel libre, les actions de sensibilisation sociale et politique sont des aspects fondamentaux qui ne peuvent être laissés de côté.


Notes de traduction
  1. Autre traduction de proprietary : propriétaire. 
  2. Il peut y avoir confusion en anglais entre les deux sens du mot free : « libre » (comme dans « libre expression ») et « gratuit » ; c'est pourquoi le « logiciel libre » est désigné dans le texte anglais par l'expression Free Libre Software

[logo de la FSF]« Notre mission est de préserver, protéger et promouvoir la liberté d'utiliser, étudier, copier, modifier et redistribuer les programmes informatiques, et de défendre les droits des utilisateurs de logiciel libre. »

La Fondation pour le logiciel libre (FSF) est le principal sponsor institutionnel du système d'exploitation GNU. Soutenez GNU et la FSF en achetant des manuels et autres, en adhérant à la FSF en tant que membre associé, ou en faisant un don, soit directement à la FSF, soit via Flattr.

Haut de la page