English [en]   български [bg]   català [ca]   Deutsch [de]   español [es]   français [fr]   italiano [it]   日本語 [ja]   한국어 [ko]   polski [pl]   português do Brasil [pt-br]   русский [ru]   தமிழ் [ta]  

L'original de cette page est en anglais.

Pourquoi la FSF obtient la cession des copyrights des contributeurs

par le Professeur Eben Moglen, de la Columbia University Law School

[Note explicative ajoutée en janvier 2013 : cet argument s'applique aux paquets qui sont sous copyright de la FSF. Quand les développeurs d'un programme en font un paquet GNU, ils peuvent décider, ou bien d'en donner le copyright à la FSF pour qu'elle fasse respecter la GPL en ce qui le concerne, ou bien de garder le copyright ainsi que la responsabilité de faire respecter la GPL. S'ils en font un paquet sous copyright de la FSF, alors la FSF demande la cession des copyrights sur les contributions ultérieures ; cette page explique pourquoi.]

Dans le contexte législatif du copyright américain, qui est celui dans lequel la plupart des logiciels libres ont été originellement publiés, il y a des avantages procéduraux très substantiels à l'enregistrement du copyright. Et en dépit du large droit de distribution véhiculé par la GPL, faire respecter le copyright n'est généralement pas possible pour les distributeurs ; seul le détenteur du copyright, ou quelqu'un à qui le copyright a été cédé, peut donc faire respecter la licence. Si l'œuvre sous copyright a plusieurs auteurs, la coopération de tous les auteurs est nécessaire pour la faire respecter avec succès.

Afin de s'assurer que tous nos copyrights puissent satisfaire aux conditions d'archivage et autres conditions d'enregistrement, et afin d'être en mesure de faire respecter la GPL plus efficacement, la FSF oblige chaque auteur du code incorporé dans les projets de la FSF à fournir une cession de copyright, et, le cas échéant, une renonciation de l'employeur du programmeur à revendiquer tout droit de propriété sur ce code dans le cadre du contrat de travail [disclaimer of any work-for-hire ownership claims]. De cette manière, nous pouvons être sûrs que tout le code des projets de la FSF est du code libre, dont nous pouvons protéger la liberté le plus efficacement possible et auquel, par conséquent, les autres développeurs peuvent faire pleinement confiance.

[logo de la FSF]« Notre mission est de préserver, protéger et promouvoir la liberté d'utiliser, étudier, copier, modifier et redistribuer les programmes informatiques, et de défendre les droits des utilisateurs de logiciel libre. »

La Fondation pour le logiciel libre (FSF) est le principal sponsor institutionnel du système d'exploitation GNU. Soutenez GNU et la FSF en achetant des manuels et autres, en adhérant à la FSF en tant que membre associé, ou en faisant un don, soit directement à la FSF, soit via Flattr.

Haut de la page