English [en]   español [es]   français [fr]   русский [ru]  

Proprietary malware → Obsolescence

[Traduit de l'anglais]

Obsolescence causée par le logiciel privateur


Le logiciel non libre (privateur) est très souvent malveillant (conçu pour maltraiter les utilisateurs). Il est contrôlé par ses développeurs, ce qui les met en position de pouvoir vis-à-vis des utilisateurs ; c'est l'injustice de base. Les développeurs et les fabricants exercent souvent ce pouvoir au détriment des utilisateurs qu'ils devraient servir.

Cela prend habituellement la forme de fonctionnalités malveillantes.


L'obsolescence programmée est l'une des fonctionnalités malveillantes qui peuvent être intégrées au logiciel privateur.

L'informatique a inévitablement un effet sur l'environnement, mais le logiciel propriétaire aggrave les choses parce qu'il est souvent conçu pour conduire ou inciter les utilisateurs à mettre au rebut prématurément des appareils qui ont pour seul défaut de ne plus être pris en charge par le fabricant, ou à jeter des composant défectueux qui auraient pu être faits pour être réparables.

Voici des exemples de logiciels privateurs qui rendent des appareils prématurément obsolètes.

Si vous avez connaissance d'un exemple qui devrait se trouver sur cette page mais n'y figure pas, n'hésitez pas à écrire à <webmasters@gnu.org> pour nous en informer. Merci de fournir les URL d'une ou deux références fiables et spécifiques pour l'étayer.

  • Les ChromeBooks sont programmés pour l'obsolescence: ChromeOS a une porte dérobée universelle qui est utilisée pour les mises à jour et cesse de fonctionner à une date prédéterminée. Ensuite, il semble que l'ordinateur n'ait plus aucun suivi.

    En d'autres termes, quand vous cessez de vous faire avoir par la porte dérobée, vous commencez à vous faire avoir par l'obsolescence.

  • Le supermarché britannique Tesco a vendu des tablettes qui devaient se connecter à un serveur de Tesco pour restaurer les réglages par défaut. Tesco a cessé d'offrir ce service pour les modèles anciens, de sorte que si on essaie de réinstaller les réglages par défaut, la tablette devient inutilisable.

  • Apple et Samsung ont délibérément dégradé les performances des anciens téléphones pour forcer les utilisateurs à acheter leurs nouveaux modèles.

  • Apple va cesser de fournir des correctifs pour les anciens modèles d'iTrucs.

    En même temps, Apple empêche les gens de corriger les problèmes par eux-mêmes ; c'est la nature du logiciel privateur.

  • Revolv est un appareil qui gérait les « maisons intelligentes » : éclairage, détecteurs de mouvements, régulation de température, etc. Le 15 mai 2016, Google/Alphabet l'a mis délibérément hors d'usage en arrêtant le serveur.

    Si son logiciel avait été libre, les utilisateurs auraient pu le remettre en service, d'une manière différente, et avoir ensuite une maison respectueuse de leur liberté plutôt qu'une maison « intelligente ». Ne laissez pas des logiciels propriétaires contrôler vos appareils et les transformer en presse-papiers de luxe hors garantie. Exigez des ordinateurs autonomes faisant tourner des logiciels libres !

  • L'imprimante 3D « Cube » a été conçue avec un dispositif de gestion numérique des restrictions ; elle refuse les consommables fournis par des sociétés tierces. C'est la Keurig des imprimantes [NdT: Keurig est un fabricant de machines à café connu pour ses pratiques anticoncurrentielles.] Sa fabrication a été arrêtée, ce qui signifie qu'à terme ces imprimantes deviendront inutilisables, les consommables autorisés n'étant plus disponibles.

    Avec une imprimante labélisée RYF (Respecte votre liberté), il n'y a aucune chance que cela se produise.

    C'est lamentable que l'auteur de cet article dise qu'au départ il n'y avait « rien de mal » à concevoir l'appareil avec des restrictions d'usage. C'est comme de mettre sur sa poitrine une affiche disant « Dupez-moi et maltraitez-moi ». Nous devrions avoir un peu plus de bon sens et condamner toutes les sociétés qui exploitent les gens comme lui. De fait, c'est l'acceptation de leurs pratiques injustes qui apprend aux gens à se conduire comme des paillassons.

RETOUR

 [Logo de la FSF] « La Fondation pour le logiciel libre (FSF – Free Software Foundation) est une organisation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir au niveau mondial la liberté d'utiliser l'informatique. Nous défendons les droits de tous les utilisateurs de logiciel. »

ADHÉRER FAIRE DES ACHATS