English [en]   Deutsch [de]   español [es]   français [fr]   日本語 [ja]   português do Brasil [pt-br]   русский [ru]  

[Traduit de l'anglais]

Ancrage privateur

Autres exemples de malveillance dans le logiciel privateur

Le logiciel non libre (privateur) est très souvent malveillant (conçu pour maltraiter les utilisateurs). Il est contrôlé par ses développeurs, ce qui les met en position de pouvoir vis-à-vis des utilisateurs ; c'est l'injustice de base. Les développeurs exercent souvent ce pouvoir au détriment des utilisateurs qu'ils devraient servir.

L'« ancrage » d'un produit ou d'un programme à un serveur signifie que ce produit ou ce programme été conçu pour fonctionner exclusivement avec un serveur particulier. C'est toujours une injustice parce que cela veut dire qu'on ne peut pas utiliser le programme sans ce serveur. Cela implique également une injustice secondaire si on ne peut pas communiquer avec le serveur d'une autre manière.

Dans certains cas, l'ancrage est utilisé pour faire des vilenies particulières aux utilisateurs. Nous signalons ici des cas où ils en ont pâti directement.

Si vous avez connaissance d'un exemple qui devrait se trouver sur cette page mais n'y figure pas, n'hésitez pas à écrire à <webmasters@gnu.org> pour nous en informer. Merci de fournir les URL d'une ou deux références fiables et spécifiques pour l'étayer.

RETOUR

 [Logo de la FSF] « La Fondation pour le logiciel libre (FSF – Free Software Foundation) est une organisation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir au niveau mondial la liberté d'utiliser l'informatique. Nous défendons les droits de tous les utilisateurs de logiciel. »

ADHÉRER FAIRE DES ACHATS