English [en]   Deutsch [de]   español [es]   français [fr]   italiano [it]   日本語 [ja]   русский [ru]  

[Traduit de l'anglais]

Malveillance des appareils mobiles

Autres exemples de malveillance dans le logiciel privateur

Un logiciel est dit « malveillant » lorsque son fonctionnement a été conçu pour traiter l'utilisateur de manière inéquitable ou lui faire du tort (erreurs accidentelles mises à part).

Logiciel malveillant et logiciel non libre sont deux notions différentes. La différence entre logiciel libre et logiciel non libre réside dans le fait que les utilisateurs ont, ou non, le contrôle du programme. Cela n'a rien à voir avec ce que fait le programme en cours de fonctionnement. Cependant, en pratique, un logiciel non libre est souvent malveillant parce que le développeur, conscient que les utilisateurs seraient incapables de corriger une éventuelle fonctionnalité malveillante, est tenté de leur en imposer quelques-unes.

Presque tous les téléphones mobiles nuisent gravement à leurs utilisateurs de deux manières : ils suivent leurs mouvements et ils écoutent leurs conversations. C'est pourquoi nous les appelons « le rêve de Staline ».

Nous répertorions ici des fonctionnalités malveillantes communes à tous les téléphones, ou présentes dans du logiciel pour mobile qui ne provient pas d'Apple ni de Google (ni de ses filiales). Celles qui concernent du logiciel publié par Apple ou Google ont leurs propres pages : Malveillance des systèmes d'exploitation d'Apple et Malveillance des logiciels de Google.

Si vous avez connaissance d'un exemple qui devrait se trouver sur cette page mais n'y figure pas, n'hésitez pas à écrire à <webmasters@gnu.org> pour nous en informer. Merci de fournir les URL d'une ou deux références fiables décrivant le problème.

Type de malveillance

Portes dérobées

DRM

Insécurité

Contrairement au reste de la page, ce paragraphe répertorie des bogues qui ne sont pas (n'étaient pas) intentionnels, et donc ne peuvent pas être qualifiés de malveillants. Nous les signalons pour réfuter l'idée préconçue que les logiciels privateurs prestigieux n'ont pas de bogue grave.

Surveillance

Prisons

Tyrans


Note de traduction
  1. Free veut dire « libre », mais aussi « gratuit ». 

HAUT DE LA PAGE


[logo de la FSF]« La Fondation pour le logiciel libre (FSF – Free Software Foundation) est une organisation à but non lucratif dont la mission est de promouvoir au niveau mondial la liberté d'utiliser l'informatique. Nous défendons les droits de tous les utilisateurs de logiciel. »

La FSF est le principal sponsor institutionnel du système d'exploitation GNU. Soutenez GNU et la FSF en achetant des manuels et autres, en adhérant à la FSF comme membre associé ou en faisant un don.